Plan cannois de relance touristique La Mairie de Cannes développe « l’exotisme local » pour relancer la filière

Parue le

Plan cannois de relance touristique

La Mairie de Cannes développe « l’exotisme local » pour relancer la filière

Dès fin février et les premières annulations d’événements en Europe, David Lisnard, maire de Cannes, alertait sur la violence de la crise économique et sociale qui allait frapper notamment la filière touristique (cf. Nice-Matin du 5 mars 2020).

Cannes est aujourd’hui une ville sinistrée : la filière touristique pèse au moins pour 25% du PIB du territoire (Agglomération Cannes Lérins) quand la moyenne départementale est de 15 à 18% et nationale de 7,4%. Elle contribue aussi à près de 50% de l’emploi.

Le Palais des Festivals et des Congrès, bras armé de la destination, a connu un arrêt total et brutal de son activité avec les annulations du MIPIM, MIPTV, Cannes Lions, Festival de Cannes, Tax Free, soit près de 289,8 millions d’euros de pertes. Avec l’arrêt de l’hôtellerie, de la restauration et des plages qui ne retrouveront pas une pleine activité du fait des protocoles sanitaires, on estime à 500 millions d’euros les pertes enregistrées par la destination Cannes.

Le 14 avril dernier, David Lisnard proposait un « grand plan Marshall » national et européen du tourisme. De nombreuses annonces ont été faites le 15 mai par le Premier ministre à l’issue d’un Comité International du Tourisme auquel participait le maire de Cannes.

Avec la perspective annoncée par le Premier ministre d’une réouverture le 2 juin prochain dans les départements « verts », David Lisnard lance un plan d’actions de 13,4 millions d’euros pour relancer en toute sécurité sanitaire la filière cannoise, autour de deux grands axes :

1 – Les aides économiques : 10,1 millions d’euros dont 2 millions d’euros d’exonérations

Depuis le 3 mars, la Mairie et l’Agglomération Cannes Lérins veillent, à faire du cousu-main, à être à l’écoute des professionnels (hotline permanente), relancent les banques, soutiennent financièrement les professionnels (hôteliers, plagistes, commerçants, restaurateurs, kiosquiers, pêcheurs, etc.) par des aides directes et des exonérations de voirie, de redevances (près de 10,1 millions d’€ de soutien, détails en annexe), afin de faciliter et de simplifier le quotidien des professionnels dans cette crise sans précédent.

2 – Des campagnes de relance de la destination de 3,3 millions d’euros autour de « l’exotisme local »

Une campagne de relance de la destination inédite débute demain, mardi 19 mai : « Cannes, notre bout du monde ». Elle cible la proximité comme valeur sûre et valorise la richesse de notre littoral, de notre patrimoine culturel, de nos établissements hôteliers, de nos restaurants, de nos bars, de nos commerces de proximité. Elle vient compléter une campagne de soutien au commerce local de proximité « Soutenons nos commerçants – relocalisons nos achats » lancée le 11 mai et qui devient « Soutenons nos commerçants – consommons local » le 2 juin pour les restaurants et cafés. 

Cette campagne puise dans le marketing actif pour offrir aux visiteurs un moment d’évasion, un moment d’exotisme à Cannes à l’heure où la reprise des réservations pour les hôtels, les trains est enclenchée, afin de proposer aux visiteurs un catalogue d’événements et de sites de toute beauté. Les hôtels cannois, par l’intermédiaire de leur syndicat, s’engagent fortement dans cette campagne en offrant pour les 5 000 premières réservations la 4e nuit pour tout séjour de 3 nuits achetées, valable dans toutes les catégories d’hôtels.

En parallèle, un appel est lancé au partage des plus belles images prises actuellement de Cannes par les habitants, les professionnels et les premiers clients autour du #CannesNow.

Cannes se réinvente en termes d’événementiels et d’animations et repense les événements pour éviter les grands rassemblements :

- Cannes Ciné drive au Palm Beach et au stade Pierre de Coubertin ;

- des grandes expositions dans l’espace public (Cannes refait le mur ; Nikos et son épreuve du temps sur la Croisette) ;

- de nouveaux événements à la rencontre des passants (Show lumière sur le Palais, l’Hôtel de Ville et le Suquet ; Cannes Drive Electro ; Terrasse on Air (avec des cartes blanches sur les toits du Palais) ;

- si l’évolution de la pandémie le permet à partir du mois de septembre, un grand show drones en baie de Cannes.

Cette campagne immédiate pour générer des flux sera complétée par la campagne du CRT Côte d’Azur France « Changez de décor » début juin et par un plan de relance Mice (Tourisme d’affaires) qui débutera à l’automne dans les grandes capitales européennes pour attirer à Cannes de nouvelles manifestations récurrentes.

« Cette crise du Covid-19 est loin d’être terminée. La sécurité prime sur tout le reste et nous nous adapterons donc à la situation épidémiologique. La période dramatique peut aussi être une opportunité pour revoir notre modèle et valoriser encore plus notre destination, en développant « l’exotisme cannois ». Il s’agit de nous amener à être nous-même consommateurs de l’offre touristique proposée pour en faire un acte civique touristique autour du ‘’consommons local’’. Les vacances, c’est changer d’espaces et d’univers. Nous avons la capacité de vivre Cannes en haute saison avec les conditions d’espaces et les offres tarifaires de basse saison : dans des établissements hôteliers de toutes les gammes, du camping jusqu’au palace, en toute sécurité sanitaire et en toute accessibilité. Nous avons la chance d’avoir accès à cette diversité de paysages, à des équipements culturels, à du shopping varié, à de beaux espaces, à une magnifique Méditerranée et à des activités terrestres et nautiques multiples que nous allons encore développer avec des formules familles et de gratuité pour les enfants.» 

Annexe

Mesures de soutien économique pour les professionnels du tourisme

v Aides aux plagistes :

 Exonération de la redevance fixe pour la durée du confinement ;

 Allègement de charges de 215 000 € par mois soit 645 000 € sur trois mois ;

 Suspension des redevances fixes et variables jusqu'à la fin de l’année ;

 Allègement des charges de trésorerie de 3,45 M€ ;

 Cautions remplacées par une simple garantie bancaire ;

 Soutien à la trésorerie de 2,8 M€.

 

v Aides aux hôteliers :

 Report de l’encaissement des taxes de séjours pour aider la trésorerie des hôteliers et autres collecteurs ;

 Soutien à la trésorerie : 358 K€.

 

v Aides en faveur des commerçants dont restaurants :

 Exonération des droits des terrasses, débords d’enseigne, présentoirs, rôtissoires, étals des marchés, kiosques, petit train touristique, manèges : mars, avril et mai. Montant : 585 K€ (195 K€ / mois) ;

 Exonération de redevance des kiosques : 76 K€ ;

 Exonération de redevance du petit train : 21 K€ ;

 Exonération de redevance des manèges : 4 K€ ;

 Montant total des exonérations d’occupation du domaine public : 686 K€ ;

 

v Aides en faveur des grandes enseignes (plus de 12 mètres/ Le Martinez par exemple est concerné) :

 Abattement de 25% sur la TLPE.

 

Plan de soutien et de promotion de la destination Plan de soutien et de promotion de la destination

« Revenir à la liste des actualités